LE CHANGEMENT DE PRÉNOM



L'article 60 du Code Civil prévoit que toute personne peut demander à changer de prénom si elle justifie d'un "intérêt légitime". La loi ne donne pas de définition ou d'exemple de la légitimité de ce motif, l'appréciation est donc laissée au juge au regard des circonstances de fait. L'intéressé devra adresser sa demande, en précisant les motifs, au Juge aux Affaires familiales du Tribunal de Grande Instance.

Si l'enfant est âgé de plus de treize ans, son consentement personnel est requis. Le tribunal compétent est celui du lieu de naissance du demandeur ou du lieu où demeure celui-ci.

L'assistance d'un avocat est obligatoire et nécessaire.